peut-on encore rire en 2016 ?

 

  > sommaire de l’humour

> accueil d’Almanart

> vous aimez deviner ?


en ces pages d’humour l’ordre chrono est inversé / images pour rire : clic=zoom lorsque possible

 

 

en décembre, le Père Noël est en péril !

> en ces temps de charivari, la profession de Père Noël est menacée, les revendications affluent, que faire ? un reportage exclusif d’Almanart sur le Net, auquel nous avons apporté quelques petites retouches :

pere noel pour rire

pere noel pour rire

pere noel pour rire

pere noel pour rire

pere noel pour rire

pere noel pour rire

 

 

en novembre on se défoule

 

> voici la saison du golf, très pratiqué comme on le voit dans toutes les iles anglophones ;

> soulever la baballe avec un instrument manifestement pas fait pour ça, activité très british, n’est peut-être pas exactement le propos de l’exposition Soulèvements au Jeu de Paume ; clic sur l’image = la vérité

 

Gilles Caron, Manif anticatho à Londonderry, 1969
(courtoisie Fondation Gilles Caron)
 

 

> au fou ! explication d’une oeuvre de Yto Barrada : "il fouille l’écart entre la classification ethnographique et le caractère insaisissable des spécificités culturelles entre la méticulosité de Thérèse et sa mélancolie..." ; celle de Ulla von Brandenburg : "le rituel opéré par l’oeuvre prend la forme d’une scène de don symbolisée par la partage d’une couverture à valeur ethétique et politique..." ; un délire surréaliste... normal, c’est pour le Prix Marcel Duchamps !

 

la formidable exposition de Maurizio Cattelan à la Monnaie montre une face morbide de son art, description qui n’est pas complète... :

> ... car elle dévoile aussi son rire sarcastique, deux faces qui se rejoignent : "je pense que le rire et la mort sont étroitement liés ; la comédie est la réaction humaine par excellence à la peur de la mort ; nous sommes les seuls animaux à nous dire : nous sommes tous mortels, et d’en rire" [DP]

> mais parfois son humour devient carrément corrodant, en témoigne cette pièce en or 18 carats, intitulée America, opérationnelle dans les WC du Guggenheim jusqu’au 8 janvier 2017 ;
s’il s’agit d’un hommage à l’urinoir de Duchamp, l’élection de Trump nous fait plutôt penser à un dégueuloir...

Maurizio-Cattelan, America, 2016
(courtoisie Guggenheim Foundation)
  Maurizio Cattelan-WC-America

 

 

en octobre, c’est (aussi) la rentrée littéraire :

> donc c’est aussi le mois des jeux-de-mots-jeux-de-sots :
l’art est création, l’art mateur, l’art aux heures l’art osé, l’art se nique, l’art souille, l’art me ment, l’art n’a coeur, l’art hache, l’art on dit, l’art sain, l’art hier, l’art pète, l’art est public, l’art bain, l’art don, l’art gage, l’art go !, l’art rond, l’art à Besque, l’art à Bica, l’art Rachide, l’art bit’ (hum...), l’art beau récent, l’art bouse, l’art d’Oise, l’art sot, l’art-reine, l’art est au page, l’art maniaque, l’art mature, l’art mûr, l’art hâché, l’art était municipal, l’art rimé, l’art-rien, etc, etc et aussi : arties anal, arties te ment, arty fice, arty l’art rigo, et bien sûr bientot l’art’traite...
 

   

> l’exposition Hergé au Grand Palais est une bien triste contribution littéraire : elle omet presque complétement l’apport essentiel du vocabulaire du Capitaine Haddock, pourtant d’enseignement si primordial pour que notre jeunesse lève son nez de ses smartphones

 

les jurons du Capitaine Haddock,
Télérama HS janvier 2003 p.95
(courtoisie Telerama) ... clic = zoom

 

 

et en septembre, c’est la rentrée des rats arts !

 

> une souris morte au Musée du Centre Beaubourg ! cette souris s’était glissée au sein d’une immense oeuvre emblématique (clic sur l’image=zoom sur l’oeuvre complète) à l’entrée du Musée et personne ne fait rien ; les "techniciens de surface" (!) en ont-ils peur ? les gardiens et conservateurs n’ont-ils rien vu ?

> explication : la minuscule bestiole fait partie de l’oeuvre ! vous ne l’aviez jamais remarquée ? normal, elle vient d’être posée par le facétieux Jean-Pierre Raynaud, le créateur de l’oeuvre : l’enlever revient donc à la dénaturer. Reste à attendre le chat

Jean-Pierre Raynaud, Container Zéro, 1988,
carrelage, acier, électricité, 330 x 330 x 33
 

 

Régis Perray

> Big Ben ! Benjamin Vautier est aussi un succulent humoriste, preuve en est à sa rétrospective au Musée Maillol :

 

 

Ben, Extraire une boulette de mon nez, 1969
clic=zoom (courtoisie l’artiste)
Ben, l’Art est inutile, 1975
clic=zoom (courtoisie l’artiste)
  Régis Perray

 

> vous avez encore l’esprit dans les îles ? ...mais mal placé ! car en effet, ce que vous voyez, lecteur lubrique- n’est pas ce qui est :clic sur l’image=zoom sur l’oeuvre complète

> les gravures sur bois ukiyo-e de Paul Jacoulet montrent souvent des figures de charme, comme celle-ci  ; car ce type d’estampes s’est développé dans les lieux "de charme" du japon ancestral

> à voir à la Maison du Japon jusqu’au 15 octobre 2016

Paul Jacoulet, Lovers, Tarang-Yap, vers 1930, gravure sur bois
clic=zoom (courtoisie Maison du Japon)
  Régis Perray

 

 

 

en juillet-août, les touristes nous font pouffer

 

 

 

> dans la fosse du Musée d’Orsay, comme on regarde ses pieds pour éviter de se manger les marches ou se planter dans d’autres obstacles (comme par exemple les scuptures), on ne le remarque pas...

> mais, levant votre regard incrédule, vous découvrez que Anacréon se selfise tout seul depuis 1851 !

 

 

Eugène Guillaume, Anacréon,
marbre, 1851 clic=zoom

 
> quand Andres Serrano fait du tourisme à l’occasion de son exposition à la Collection Lambert à Avignon :
"pourquoi exposez-vous surtout en Europe ?" : "l’Europe est plus intelligente ; l’Amérique est très provinciale et le monde de l’art y est très myope !"
Ah le brave homme ! le coup de pied de l’âne mais merci Andres, z’avez bien raison, on adoore être flattés !

 

 

Brigitte Bardot Le Mépris

Milo Manara, Brigitte Bardot, 2016,
encre et aquarelle, 56x77 clic=zoom
 

> Milo Manara, maître ès bande (dessinée) érotique, a jeté son... dévolu sur l’icône universelle de la libération sexuelle Brigitte Bardot

> car en un demi-siècle la muse a pris de l’embonpoint : ses 24 aquarelles aux enchères chez Millon sont toutes parties à... plus de 20’000€ chaque ! ça fait tout de même 400€ par année (mais... ce calcul est idiot ? oui !) prochaine vente dans 10 ans ?

> titre :, Tu les trouves jolies mes fesses ? , Oui, très ! (Brigitte Bardot, Michel Piccoli, Le Mépris, 1963)
voyez que Piccoli aussi, est assez chouette

> "honi soit le mâle qui y pense" (devise de l’Ordre de... la Jarretière !)

 
> "Keith Haring pouvait dessiner un chien qui aboie en deux minutes : imaginez comme c’est facile de faire des faux !" explique le marchand d’art Richard Polsky ; quand le chien aboie le car à vannes passe

 

 

 

> en jouant en touriste sur le web... nous découvrons que David devient Goliath

 

(cette blague circule depuis le début de l’année)

 

 

dans la chienli de juin, on ne pleure plus de rire...

 

Compiano, There will be blood, Donald Trump, Orlando, gays

 

> voici par l’illustrateur O-Sekoer un juste retour pour le Royaume-Désuni qui, par égoisme intéressé, a tellement fait ch... l’Europe : les voici dans la m...
Gold will save the Queen... really ?

> Anish Kapoor : "j’ai le coeur brisé, j’ai honte, honte de la xénophobie dans ce pays", et bien d’autres artistes anglais se désolent

 

Luc Descheemaeker alias O-Sekoer, Brexit, 2016
(courtoisie l’artiste) clic=zoom

Compiano, There will be blood, Donald Trump, Orlando, gays

 

> l’humour est en berne, car ce juin 2016 n’a vraiment rien de fun entre les bestialités alcoolisées du foot, les prises d’otages par les privilégiés corporatistes et la boucherie d’Orlando, nos larmes ne sont pas celles du rire

> troublant, ce tableau de Christophe Compiano qui a été peint juste avant Orlando, montre le dictateur potentiel Donald Trump gerbant sur les couleurs gays, promettant de les flinguer... quand on pense qu’il en profite pour les élections US, nous aussi, on gerbe

> exposition solo de Compiano à voir à la Galerie du Centre jusqu’au 12 juillet

 

Christophe Compiano, There will be blood, 2016, acrylique, 135x110
clic=zoom (courtoisie Galerie du Centre)
   

> un artiste faisant ses cartons pour quitter la chienlit de la France ?

> non (pas encore), il s’agit d’une oeuvre de Kimiyo Mishima en... céramique, visible à la Maison Rouge dans l’exposition Ceramix conjointement avec la Cité de la Céramique de Sèvres, jusqu’en début juin ; de l’hyperréalisme délicat

 

Kimiyo Mishima, Sunkist Lemons
1973, grès porcelaine
clic=zoom (courtoisie Maison Rouge)

 

 

en mai, on fait ce qu’il nous plait !

 

> combien peut coûter au contribuable un projet comme celui celui de Yong Ping pour Monumenta, commenté ici ?
Respectueux des phynances (comme dit le père Ubu) du Grand Palais, l’artiste Régis Perray a proposé pour la prochaine session un projet concurrent : Minimenta, bien moins onéreux !

 

Régis Perray, Minimenta, 2016
clic=zoom (courtoisie l’artiste)
  Régis Perray

 

> le dessin humoristique de presse a chaud aux fesses : il prend des risques diaboliques, à faire rougir un Cardinal !
Heureusement la dessinatrice Marie-Claude Winkler nous envoie cette militante de Women’s Lib des années 60 pour... redresser les torts

 

Marie-Claude Winkler, 2016
clic=zoom (courtoisie l’artiste)
 

on ne se découvre pas, en avril

 

 

 

> protégez votre descendance potentielle !

cette armure défend votre essentiel des ondes maléfiques : wifi, bluetooth, téléphone, radio, gps et autres intrus, que la Gaîté Lyrique révèle par une belle image, dans son exposition sur les fantômes

mais imaginez ce que vous risquez en quittant cette cuirasse en certaines occasions...
de quoi vous couper vos moyens !

 

 

> le summum de l’inutilité... a été atteint avec cette géniale machine qui, lorsqu’on la met en marche, s’empresse de se mettre hors service !

l’artiste a été Claude Shannon dans les années 70, qui en ce mois d’avril aurait eu 100 ans. Un farfelu digne du bonnet d’âne du Prix du Concours Lépine ? Tout faux : il a été le créateur de la théorie de l’information et le père du "bit", ce truc binaire qui traîne partout désormais

 

 

on se moque, en mars !

 

> la formidable exposition Ceramix dévoile quelques surprises !

par exemple ce personnage qui sort comme un diable d’un vase est de Rodin ; savez-vous ce qui dit le cartel ? "Nu féminin dans un vase"...
à y regarder de plus près, la "dame" a de curieuses manières !

 

Auguste Rodin, Nu féminin dans un vase, non daté
clic=zoom (courtoisie Musée Rodin)
 

 
> entendu ce mois sur France-Inter (dont nous taisons l’origine, par indulgence....) : "le goût de chiotte c’est de gauche !" alors, si c’est Radio-PS qui le dit...

 

> Carambolage au Grand Palais : des oeuvres anciennes et contemporaines se défient (sous le seul critère de la forme) en provoquant quelques surprises :

vous y voyez ce tableau abstrait qui n’a ni queue ni tête et qui ne vaut pas une queue de cerise ; pourquoi ?

 

Boronali, tableau abstrait, 1910 clic=zoom
  Boronali Lolo

 

 

printemps décalé, en février

 

 

 

 

> à l’occasion des recherches pour la mise à jour de notre page sur la visibilité des artistes français (en France et à l’étranger), que nous regrettons trop faible, nous tombons sur cette perle !

gonflé le père Combas !
enfin, si ça marche, essayez aussi, on ne sait jamais...

 

Helena Almeida

 

> sa rétrospective au Jeu de Paume révèle l’humour discret de Helena Almeida, artiste étonnante, audacieuse, décalée

par exemple son engagement pour la cause féministe se traduit par des situations paradoxales comme celle-ci ; ouve me signifie écoute-moi !

(cette oeuvre date de 1979, mais l’image prend aussi un autre sens aujourd’hui...)

 

Helena Almeida, Ouve me, 1979
clic=zoom (courtoisie jeuPaume)

 

 

ça commençait pourtant bien, en janvier

 

> épique lecture hivernale : la rencontre râpeuse de Frida Kalo avec André Breton et Antonin Artaud à l’époque de la fuite de Trosky au Mexique dans les années 30 ! [Patrick Deville, Viva, 2014, Seuil]  ; extrait :

> André n’a pas trouvé de galerie parisienne pour Frida : "je préférerais m’asseoir par terre pour vendre des tortillas plutôt que de devoir m’associer à ces putains d’artistes parisiens qui passent des heures à réchauffer leurs précieuses fesses aux tables des cafés, parlent sans discontinuer de la culture, de l’art, de la révolution, en se prenant pour les dieux ... en infectant l’atmosphère avec des théories qui ne deviennent jamais réalité"

> cette rencontre de Frida Kalo avec la petite bande des surréalistes est une catastrophe : "le lendemain matin ils n’ont rien à manger vu que pas un seul d’entre eux ne travaille ; ils vivent comme des parasites aux crochets d’un tas de vieilles peaux pleines aux as qui admirent leur génie ... rien que de la merde..."

  Frida Kahlo
Frida Kahlo, Auto-portrait, 1940
clic=zoom

 

> bonne nouvelle !
à l’ouverture du 41e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, le 29 janvier, saluons les Bi-do-chons !

 

> en effet fin 2015 les voici à Paris, surpris notamment au Musée d’Orsay et au Louvre, découverts malgré la marée des "artistes" qui tournent le dos aux tableaux.. pourquoi faire ? devinez...

 

 

Christian Binet (dessinateur)
un 3e jour au musee avec les Bidochon, 2015
clic=zoom (courtoisie Edition Fluide-Glacial-Audie)
 

 

 

encore plus d’humour ? riez en 2015, et toutes les autres !

 

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

hé oh hissez haut !

> cette expression marine vous sort de la bouche en voyant l’exposition virtuelle des Atamanes sur la peinture marine !

 

 ? qui sont Les Atamanes ?

 




 

 rencontrez les artistes en direct

le Salon des artistes en direct pour leurs dernières créations
entrée gratuite à télécharger ici !
au Bastille Design Center, 74 bd Richard-Lenoir, 75011

 


 

les formes et les couleurs novatrices

de Paul Gauguin sont expliquées avec un oeil nouveau dans un livre très illustré mais abordable :
 

le Paul Gauguin de Laure-Caroline Semmer

 

(les couleurs sur Almanart)


 

Barnebys estime vos oeuvres !

nouveau  : Barnebys.fr vous offre une estimation facile d’utilisation pour 15€, certificat sous 48h

obtenez une estimation

Barnebys découvre un dessin de Donald Trump
 


 

fotofever au Carrousel du Louvre

 
"la" foire de la photo contemporaine
sera au Carrousel du Louvre
du 10 au 12 novembre

un succès annoncé : déjà 70 % de galeries fidèles, 30% de nouvelles et 60 % de galeries étrangères

 ? qui est fotofever  ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :