moi, Auguste Rodin, 177 ans, toujours vivant

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

toutes images, courtoisie RMN sauf mention / images : clic=zoom

 

moi, Auguste Rodin, 177 ans, toujours vivant,
au Grand Palais jusqu’au 31/07/17

 

 

j’ai une résidence à Meudon, un hôtel particulier aux Invalides, mais pour faire la fête je quitte mon Musée pour un palais ! Car c’est bien au Grand Palais que s’est commémoré le centenaire de la mort d’Auguste Rodin (1840-1917). Et Auguste n’y était pas tout seul : tant qu’à y déménager à grands frais le Penseur, le Baiser et les Bourgeois de Calais, autant y faire suivre toute la cour : Carpeaux, Richier, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso, Baselitz, etc y sont pour tenter de montrer qu’ils ont été inspirés par leur maître à penser

Le Penseur grand modèle plâtre patiné, 1904, 182x108x141
  Auguste Rodin centenaire sculpteur art moderne

 


Auguste Rodin, monstre sacré

un choc : dès la première salle, vous êtes saisi ! l’exposé de la filiation Rodin se dévoile d’un coup d’oeil :

  Auguste Rodin centenaire sculpteur art moderne
  Age d’Arain et St-Jean-Baptiste

 

 

 

Wilhelm Lehmbruck, Jeune Assis,
1917, bronze, 99x76x112

> derrière deux oeuvres emblématiques bien que classiques (l’Age d’Arain et St-Jean-Baptiste) se profilent deux penseurs, celui de Rodin en version plâtre patiné brun,
et le colossal de Baselitz (2009),
tandis qu’un Jeune Assis de Lehmbruck (1917) récupère discrètement de côté :

 Lehmbruck Wilhelm sculpteur art contemporain

  Baselitz-Georg sculpteur art contemporain
Georg Baselitz, VolkDing Zero, 2009, bronze peint, 300x115x126

ainsi l’influence de Rodin vous saute aux yeux ; une démonstration que n’avait pas réussi l’autre monstre : Picasso-mania en 2015.

 
Le thème Rodin Expérimentateur est une clé de l’exposition ; on a oublié aujourd’hui que la sculpture classique représentait toujours un motif dans son entier, des pieds a la tête, études mises à part ;

  Auguste Rodin centenaire sculpteur art moderne  

> or Rodin dès 1880 s’intéresse à des parties : mains, têtes, pieds, torses seuls font l’objet d’oeuvres achevées.

Mieux encore : il réalise quantités de parties de corps qu’il accumule comme réserve d’éléments qu’il se permet d’assembler ultérieurement, une démarche tout à fait novatrice, surtout à une telle échelle...

 

dans son obsession, Rodin assimilait
parfois les femmes a des cathédrales :
La Cathedrale, 1908, pierre, 64x30x32

…ceci avec un bémol de taille (sic) à nos yeux : Rodin n’hésite pas à dupliquer ou pire, à faire réaliser par d’autres -ceci même ultérieurement à sa mort- des "originaux" d’une oeuvre dans des matières et des dimensions différentes, ce que le Musée a toujours le droit de faire (ce n’est donc pas illégal par rapport au droit d’auteur, mais douteux sur le plan éthique) ; ça alimente les phynances du Musée...

  Auguste Rodin centenaire sculpteur art moderne  

comme cela vient du Maaaître, n’est-ce pas, on crie un coup de génie ; nous estimons plutôt que c’est un coût tordu (re-sic)… car telle multiplication multiformats est précisément ce que nous reprochons à la photographie actuelle…

> ainsi cette suggestive petite Danaïde a été taillée dans
le marbre en 1889 par Jean Escoula, un assistant, sur un
modèle de Rodin créé en 1890 ;
cela devait bien se vendre...

 

 
Dans la dernière salle la démonstration de la filiation montre ses limites, que les cartels explicitent d’ailleurs honnêtement :

  Auguste Rodin centenaire sculpteur art moderne  

> le principe de la continuité de l’art a été cassé après la guerre 14/18 ; de nouveaux artistes prennent des voies très différentes et oublient le patriarche devenu paradoxalement -de par son immense succès- un classique de la sculpture : une sorte de renvoi chez les Grecs !

Alors la ressemblance visuelle n’est plus nécessairement une référence à Rodin ; on ne peut plus affirmer que tout homme qui marche (Giacometti, Houseago…) soit une déclinaison de celui de Rodin fait en 1907… le monstre sacré n’a tout de même pas engendré l’humain !

 

Ossip Zadkine, Torse-de-la-Ville-Detruite
1963, bronze patiné (Musée Zadkine)

 

En résumé, outre la reconnaissance du génie d’Auguste Rodin en termes de création, d’innovation, l’exposition montre comment il a construit son univers notamment à partir d’une seule commande qui n’a pas abouti à son époque : La Porte de l’Enfer, dont une impressionnante reconstitution en plâtre est installée ; elle rappelle aussi l’obsession qu’il avait pour le modèle féminin, par ses nombreuses sculptures sensuelles et dessins érotiques.

 

 

> le saviez-vous ?

Rodin était aussi peintre ! dans la lignée de l’école de Barbizon ; une salle du Musée Rodin est consacrée à ses toiles
exemple ici 

 

 
Et que se passe-t-il au Musée Rodin ? quelques oeuvres nouvelles ont été sorties des soutes,

> et surtout, y figurent trois Cathédrales de France de Anselm Kiefer, absolument fantastiques, qui font apparaître derrière des coulures de lave, des colonnes de shelters qui ressemblent aux églises détruites de l’Allemagne d’après-guerre, ruines qui hantent l’artiste.

Pourquoi Kiefer, quelle relation entre lui et Rodin ? on savait moins que Rodin avait une passion pour les cathédrales dont il a produit un livre illustré de nombreux dessins d’architecture. Cette correspondance monumentale a été proposée à Kiefer qui, après avoir entrepris la tournée des cathédrales dont parle Rodin, accepte la commande et réalise ces Cathédrales fantastiques

Anselm Kiefer, La-Cathedrales-de-France, 330x380, 2016
  Anselm Kiefer, La-Cathedrales-de-France art moderne

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition du centenaire au Grand Palais
> le Musée Rodin aux Invalides
> la Maison Rodin à Meudon
> l’exposition Kiefer au Musée Rodin

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

l’art au vert :

partez en week-end arty !

voir nos suggestions

 

 


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :