investir dans l’abstraction originelle (Jean-Pierre Arnoux)

  > accueil d’Almanart > sommaire des entretiens

 

Jean-Pierre Arnoux est un acteur clé de l’art au Quartier Latin, à l’origine d’Art Saint-Germain qu’il préside et membre du Conseil au CPGA ; depuis plus de 20 ans, il s’intéresse à "l’abstraction française de l’après guerre", connue sous le vocable d’Abstraction Lyrique ; sa galerie est présente aux foires ArtParis, Strasbourg et Karlsruhe.
Ligne : abstraction française de l’après guerre ; exemples d’artistes : Etienne Beothy, Oscar Gauthier, W. Lopuszniak, David Melkin…

entretien fin 2008


Jean-Pierre Arnoux


directeur de la Galerie Jean-Pierre Arnoux à Paris,
27 r Guénégaud
(quartier St-Germain) devant Marie Raymond, huile, ST, 1955
(courtoisie J-P Arnoux) clic=zoom

 

 

investir dans l’abstraction originelle

 

Almanart  : pouvez-vous préciser la ligne de la galerie ?
Jean-Pierre Arnoux : depuis 1985 la galerie défend l’abstraction historique de l’après guerre (les années 40-50), lyrique et géométrique, avec une quinzaine d’artistes réguliers ; un semi-siècle après beaucoup de nos oeuvres n’ont encore jamais été sur le marché, venant des artistes ou leurs ayant-droits, de collectionneurs ou du stock de la galerie ; les artistes sont d’origine diverses mais étaient en France à cette époque

> At  : vous tenez à rester dans les années 40 à 50 ?
J-P. A. : c’est une époque charnière, où les artiste avaient le sentiment de révolutionner l’art pictural ; en 1957 est sorti le Dictionnaire de la Peinture Abstraite de Michel Seuphor qui nommait les peintres fondateurs du mouvement : il faut bien fixer une borne délimitant les fondateurs des suiveurs, même bons ; d’ailleurs l’exposition au Sénat l’Envolée Lyrique en été 2006 couvrait 1945-1956.

> At  : quels sont vos clients ?
J-P. A. : ce sont surtout des passionnés fidèles, souvent grands connaisseurs, mais aussi des étrangers européens de l’est et du nord (sauf l’Angleterre), aussi la galerie est-elle présente dans certaines foires qui, en plus d’ArtParis, touchent ces clients : Strasbourg et Karlsruhe. Jusqu’à présent les américains qui n’étaient pas très présents, se rendent compte qu’ici les prix sont modérés pour des oeuvres de grand qualité (par exemple Oscar Gauthier vaut entre 10-15000€) par rapport à ceux des abstraits de l’Ecole de New-York (NdlR : pour l’abstraction américaine née dans les années 50, les prix de ses fondateurs sont au moins 10 fois supérieurs), ces collectionneurs alors redécouvrent ce mouvement français ; ainsi une galerie américaine vient de nous acheter une oeuvre, c’est nouveau

> At  : comment évolue la cote des abstraits des 50’s ?
J-P. A. : elle n’est pas du tout arrivée à maturité, donc les oeuvres historiques se situant entre 5 et 50’000€ ont un grand potentiel, étant loin de leur réelle valeur. Il y a eu une évolution, grâce aussi à quelques événements marquants comme l’exposition au Musée du Luxembourg (ndlr : l’Abstraction Lyrique européenne) et la vente de la collection Delon (par Cornette de St-Cyr en avril 2007) où certaines toiles d’Oscar Gauthier ont atteint 70’000€

> At  : le haut de gamme a fléchi, au cours de cette crise...
> J-P. A. : oui et non : d’abord on est encore en dessous des prix excessifs d’avant 1990 ; ensuite structurellement la situation est différente car autrefois il y avait des achats-ventes faits essentiellement par des particuliers investisseurs soucieux de plus-value immédiate. Maintenant l’art s’est beaucoup généralisé, il y a plus d’amateurs

> At  : et pour l’abstraction des années 50 ?
> J-P. A. : elle est un peu en dehors de ça : les prix sont encore modestes et elle va progresser car c’est un des plus grand mouvement d’art du siècle dernier ; à long-terme il pourrait y avoir un relatif épuisement du fonds français qui pousserait encore la cote. Et il y a peut-être encore des artistes à trouver dans l’est de l’Europe

> At  : quels sont les améliorations souhaitables pour favoriser la vente en galerie ?
> J-P. A. : d’abord sur le plan public modifier les modalités du droit de suite de 4% : tel quel c’est un fort préjudice car il diminue la marge des galeries puisqu’il est calculé sur le chiffre d’affaires et non sur la marge brute. Ensuite sur le plan privé je crois à la concentration des galeries pour créer la synergie, c’est pourquoi je suis impliqué dans les associations des Galeries de St-Germain et suis membre du Conseil du CPGA

 

 

 

> At  : merci pour cette prise de position éclairante !

 

 
.
Vous êtes amateur, collectionneur ?
Almanart peut vous guider et vous aider :
voyez nos services !
.

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

ouverture de l’après-vente
multiples art urbain et contemporains

après les enchères du 18 avril chez Blanc-Manteaux Auction il reste de belles pièces en "après-vente" :

 

ci-dessus, un emblématique "C215 !

jusqu’au 2 mai !  __  ? qui est Blancs-Manteaux ?
 


 

 dans un mois : le Sm’Art !

le Sm’art est le premier salon d’art contemporain de la région PACA ! avec des nouveautés
dans un beau parc à Aix en Provence

SM’ART : du 11 au 15 mai

 ?? qui est Sm’Art Aix ??

 


 

le parcours fotofever paris est né !

 
"fofofever start to collect"
crée le parcours guidé des galeries partenaires : visites, guide-conseil...

une innovation pour bien débuter une collection

mois de la photo 20/04-01/05

 ? qui est fotofever  ?


 

Larousse décrypte Picasso

une méthode originale pour "lire" Picasso,
à un prix modique :
parcours du peintre, savoir lire trente oeuvres

 

Lire la Peinture de Picasso

 


 

des services personnalisés
pour les amateurs
et les collectionneurs !

 



 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :