design : tendances et futur

 

si Roger Tallon vivait encore (+2011) il changerait peut-être cet avis : "il ne reste plus grand chose du design en France... il est cantonné aux arts décoratifs, au meuble" [Télérama janvier 2011].

Car depuis, de nombreuses manifestations révèlent un foisonnement d’initiatives dans tous les domaines du design, qui sort de la décoration pour passer la frontière de l’art

le design de demain illustré par une exposition :

> comment humaniser un engin technique agressif ? en le couvrant de plumes (sans le goudron !)
> Maxime Leroy a recouvert cette moto d’attributs plumesques, lui donnant de surcroît un air de vitesse même immobile ; un coup de maître…
> maître-artisan ou artiste ? double jeux, ou Double Je ? c’est la question posée par une exposition spectaculaire au Palais de Tokyo, jusqu’au 16 mai 2016

Maxime Leroy
Maxime Leroy, revêtement de plumes
(courtoisie Palais de Tokyo)

 

> accueil d’Almanart

> sommaire du design

 

la société a changé

suite logique de "la laideur se vend (toujours aussi) mal" [Loewy], l’Observatoire du design note que désormais "l’esprit du design irrigue les pratiques des professionnels du développement économique" : le design est devenu moteur de compétitivité dans tous les domaines

> même le marteau pour suspendre vos tableaux est revisité, beau, maniable, ergonomique, friendly car il amortit les vibrations transmises au moignet.
Mais si les commissaires priseurs l’adoptent, vibrera-t-on autant dans les ventes d’art ?

 

Société Leborgne :
marteau anti-vibrations Nannovibr
Nannovibr

Oui, la société a changé ! fini, le logis cloisonné avec prestigieux salon et le reste à vau-l’eau ; en cause : une population active même agée, deux voire trois générations qui cohabitent, habitat restreint, internet en place de TV, nomadisme et travail numérique à domicile, ergonomie et durable, économie d’énergie… autant de modifications qui obligent la création contemporaine à répondre dans l’architecture et le design.

C’est aussi le retour du cocooning des années 70 : la tendance est de se vautrer accompagné de sa tablette plutôt que de s’asseoir devant son PC de bureau ; ce qui pose le difficile problème du confort d’usage que le design des années 2000 a plutôt négligé...

> question solutionnée par les Frères Campana qui proposent le retour au doudou et à la forêt ; ces deux célébrités du design Brésilien basent leur travail sur le détournement poétique de matériaux industriels ou artisanaux confortables ; ils se sont fait reconnaître en France au Café du Musée d’Orsay qu’ils ont entièrement aménagé

 

emboîtables, modifiables, ces crocos sont aimables :
Fernando et Humberto Campana, Kaiman Jacaré, 2006
Fernando  Humberto Campana Kaiman

> le design fait même du sentiment, ainsi Matali Crasset "met l’humain au centre de sa réflexion " et propose Nano-ordinaire, une maison empathique qui propose une nouvelle relation à l’énergie sous forme d’autonomie, pour la Biennale du design de Saint Etienne 2013

 

 

Matali Crasset, étude maison Nano ordinaire, 2013
pour la Biennale du design de Saint Etienne
Matali Crasset maison Nano

 

Même chez vous, que vous le vouliez ou non, le design s’impose ; les émissions télé et autres coaching déco, les conversations de vos amis, les envies de vos enfants et les innombrables galeries-boutiques décos contribuent à le démocratiser.

 

 

les nouveaux objets du désir

quelques exemples qui vont marquer notre futur :

> ce fauteuil-cabine de Jean-Marie Massaud pour téléphoner isolé ou consulter ses mails en posant son portable (téléphone ou ordi) sur la table légère intégrée, qui s’inspire des sièges d’avion dotés de tablettes, lampes de lecture, loges pour les câbles, prise de courant… sans oublier de devenir moelleux pour se lover dedans (pas en classe Eco, là c’est encore la bétaillère) !

> les Frères Bouroullec l’ont bien compris, luttant contre la raideur et la dureté : léger, doux, moelleux sont leur vocabulaire, par exemple avec le canapé Ploum. Pour la partition des espaces ils ont inventé les célèbres tuiles de feutre qui se transforment au gré de vos envies en cloisons, paravents, tenture murale

  Jean-Marie Massaud  
Jean-Marie Massaud, fauteuil-cocon, 2013, pour Coalesse
 
Ronan et Erwan Bouroullec,
cloisons présentées à leur
rétrospective aux Arts Décos en 2013
 

Ronan et Erwan Bouroullec

Ainsi peut-on moduler son espace, bureau comme home : si le dressing devient beau il peut s’intégrer à la salle de bains ou la chambre à coucher, qui elle devient salon avec son home cinéma pendant que la cuisine joue la pièce à vivre… tout est possible, théoriquement…

> Philippe Hurel travaille la fonctionnalité en tenant compte du manque de place : sa console se transforme en table pour dîner ou son secrétaire à rabat prend peu de place. Il montre que les objets ne sont plus fabriqués en vue d’une tache précise mais en fonction de l’usage que l’on veut en faire : ils deviennent multi usages

> bonne nouvelle : Ora Ito aspire à "simplexiser" : rendre simple le compliqué, des lignes les plus simples possible pour que la complexité devienne invisible : un simple slogan ? pas seulement, son kiosque en témoigne

  Philippe Hurel  
Philippe Hurel, secrétaire, 2013
 
Ora Ito, étude d’un kiosque
pour Unibail-Rodamco, 2011
 

Ora Ito

Côté éclairage, les nouvelles ampoules écolos et surtout les LED induisent une révolution énergétique et esthétique mais cantonnée au haut de gamme, vu leurs prix exorbitants ; on regrette parfois les vieilles ampoules chaleureuses (dans tous les sens du terme)…

Enfin rappelons la bataille de titans qui opposa Apple et Samsung sur les brevets de design de leurs smartphones : car pour vendre aujourd’hui, il faut bien sûr plaire mais aussi "montrer" sa marque.

 

 

 

tendance matières

> le grand retour du bois clair est un héritage des années 2000, où la cause écologique avait inspiré une redécouverte du vintage scandinave

> la céramique est devenue un matériaux très actuel ; la Cité de la céramique à Sèvres n’y est pas pour rien, qui ouvre largement ses portes aux designers contemporains tels que Mathieu Lehanneur ou les Radi designers

> la redécouverte du liège est toute récente ; très prisée dans les années 70-80, le voici fort heureusement sorti du purgatoire depuis 2004 grâce à Jasper Morrisson et ses assises Cork, puis de jeunes designers comme Guillaume Delvigne et l’éditeur Nicolas Lanno design.

On retrouve ses qualités de beauté et de naturel, mais aussi ses propriétés d’absorption sonore, cette nuisance totalement ignorée dans cette période des années 90-2000 prétendument ergonomiques

 

Jasper Morrisson, assises Cork en liège, 2013, pour Vitra
Jasper Morrisso
 

> le béton brut pour les objets et lissé pour la décoration et le mobilier datent aussi des 2000, ce dernier voyant un succès grandissant pour les architectes d’intérieurs

> le plastique semble en régression, mais à plus long terme il revient en scène grâce à l’impression 3D permettant bientôt à chacun de créer ses propres petits objets

 

les "nimportequoi"

le design d’avant-garde est par définition expérimental, soyons donc indulgents envers ces recherches, sachant que -comme pour les artistes- le recul permettra de faire le tri entre les annonces publi-pipole et les vraies créations ; par exemple on peut noter déjà :

> l’inconfort : si le cocooning revient, on peut espérer que disparaisse ce défaut typique du design des 90-2000’s : tout pour le visuel rien pour le confort !

  faux vintage  

> l’arrivée du faux vintage : comme les sources du vintage authentique se tarissent, aussi bien en mobilier de bois que celui d’ateliers métalliques, se répand une revisite pas toujours très heureuse si ce n’est monstrueuse : cela ne durera pas, c’est cher, inconfortable, moche, encombrant, bref tout ce qu’il faut pour disparaître après l’effet de mode

 

 

détournements de meubles d’ateliers, faux vieux,
chers, lourds et grossiers : cela tiendra longtemps ?

 

> écolo ou rien : sous la pression du recyclage frénétique, des matières autrefois jugées exotiques reviennent : papier, carton, liège, bambou, céramique sont préférées au plastique… c’est heureux, mais ne pas oublier qu’elles sont parfois fragiles, malpratique et se nettoient difficilement et .....à la main

> quand à la "récup" sophistiquée, quelle durée de vie auront certains de ces objets et qui va les réparer ?

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :

 

Foto Doc’ Collection s’ouvre à Arles

 
voici la première exposition fotofever à Arles, autour de la photographie documentaire, en collaboration avec 10 galeries partenaires

> du 03 juillet au 24 septembre 2017
entrée libre à la Fondation Manuel Rivera-Ortiz

 ? qui est fotofever  ?


 

un artiste crée la tombe de Gauguin !
 

quelle histoire !

un peintre, Pierre Bompard (1890-1962), a créé la tombe de Paul Gauguin aux Marquises...
racontée par Les Atamanes


 ? qui sont les Atamanes ?

 


 

blog à part...

 sur vos petits écrans : le blog d’Almanart !
décoiffant, incongru, sexy, people, pas sérieux quoi...

 


 

annoncez vos événements

cet espace est pour vous,
visible de nos 250 pages,
pour un montant minimum

contactez-nous


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :