encadrer une oeuvre : pourquoi, comment ?

 

 

Constat pour les oeuvres d’art murales :
> les pastels et aquarelles sont encadrés sous verre
> les huiles anciennes sont encadrées, lourdement
> les tableaux modernes le sont, mais parfois non
> les tableaux contemporains encore moins souvent
> toutes les oeuvres fragiles sont protégées des dégradations.

Il y donc des règles mais surtout des habitudes : alors que faire pour une oeuvre contemporaine accrochable qui ne serait ni fragile, ni soumise aux conventions ?

 

 

les questions à vous poser :

 
 
  • 1° dois-je encadrer mon tableau ?
     - encadrement classique
     - caisse américaine
  • 2° puis-je découper pour entrer dans le cadre ?
  • 3° dois-je y mettre un verre ?
  • et pour les photos ?
  •  

    l’encadrement illustré :

    > le cadre utilisé comme un dispositif de cadrage de l’oeuvre, comme sur une scène de cinéma
    > c’est par ce jeu que Emmanuelle Lainé réalise un immense trompe-l’oeil : de loin vous voyez une usine, des machines-outils s’espacent en profondeur ; mais... curieusement en vous déplaçant de biais, elles se disloquent, les vues ne collent pas, se désassemblent, les pans sont décalés ; vous ne savez pas pourquoi ? pénétrez dans l’oeuvre et vous comprendrez
    > c’est une "prothèse mentale", un "arrêt sur image" formé de plans successifs qui représentent la même machine et de loin donnent l’apparance d’une usine
    > l’oeuvre est aussi intéressante par les questions qu’elle pose sur l’industrie actuelle : sera-t-elle encore longtemps réelle, ou deviendra-t-elle virtuelle ? une illusion d’autant plus forte qu’ici aucune manipulation informatique y contribue, que du "brick and mortar" désarticulé
    > à voir jusqu’au 8 mai 2017 au Palais de Tokyo

    Emmanuelle Lainé Palais de Tokyo
    Emmanuelle Lainé, installation in-situ, 2017
    (courtoisie Palais de Tokyo) clic=zoom
     
    > toutes les fiches pratiques

    > glossaire

    focus : encadrement encadrer tableau, mettre un cadre, protéger oeuvre d’art, accrocher tableau, encadrer oeuvre d’art

     

     

    encadrer un tableau ou non ?

     
      Le cadre a deux fonctions :
    > protéger l’oeuvre de son environnement
    > la valoriser visuellement :
    - faire une transition avec le mur ou le décor,
    - lui donner une "profondeur", une épaisseur.

    "le cadre, c’est la récompense
    du peintre" (Ingres)
    [selon Amaury-Duval dans "l’Atelier d’Ingres"]

     

    Mais l’exercice est limité : si les oeuvres classiques invitent aux enluminures chargées, les contemporaines au contraire demandent simplicité, voire ne tolèrent aucun apport ; pire : le cadre peut étouffer l’oeuvre au lieu de la valoriser ; alors si un support de présentation est nécessaire, il doit devenir invisible. Et parfois le cadre fait partie intégrante de l’oeuvre, décidé voire créé par l’artiste.

    Encadrer coûte ; par exemple une aquarelle de 46 x 61 s’encadre, en bricolant avec des matériaux standards préfabriqués, pour 50 à 100€ ; la faire réaliser par un bon artisan revient entre 100 et 200€ ; et 50% de plus s’il faut réaliser l’encadrement sur mesure (dimensions standards : voir les formats).
    Evidemment les qualités diffèrent entre le préfabriqué en supermarché et l’artisan ; ainsi, votre choix tiendra alors compte de la valeur de l’oeuvre.

     

     

     

     

    l’encadrement classique :

    il convient bien aux oeuvres anciennes et modernes, avec un choix esthétique infini ; il peut conduire aux pires excès décoratifs comme être réduit à une simplicité de bon aloi ; vous trouvez des éléments standards dans les grands magasins, supermarchés d’art et en ligne, et des encadreurs compétents pour le sur-mesure et capables d’une vraie collaboration avec le collectionneur.

    Voici ses composants :

    > le fond rigidifie le support d’accrochage
    > le cadre sert de transition visuelle
    > des baguettes peuvent moduler le cadre
    > le cache est une feuille délimitant l’oeuvre
    > le passe-partout ("marie-louise", "biseau")
    est un cache en biseau donnant du relief
    > lui ou le cache évitent le contact du verre
    > les feuillures du cadre positionnent ces éléments

    Certains éléments peuvent se combiner.

    clic=zoom
     

    Utilisez pour tous ces composants des papiers non acides (à "PH neutre") qui n’attaquent pas les couleurs ; si vous voulez immobiliser une oeuvre papier sur un fond, utilisez des bandes double faces à faible PH.

    Surtout : n’employez pas n’importe quoi, fournissez-vous chez des spécialistes. Et si vous n’êtes pas sûr de devoir encadrer, pourquoi ne pas demander l’avis de l’artiste ?

     


     publi-information partenaire : les Atamanes, poètesses de l’encadrement

       

    > "cadre en bois sculpté et doré à décor de raie de coeur et rangées d’oves" : c’est beau, mais savez-vous ce que cela signifie ?
    les Atamanes vous l’expliquent ici !

    < clic=zoom

    par exemple, vous pouvez vous offrir pour moins de 500€ cette huile
    de Georgette Naudin : Sieste sur un-Sampan, 1941, cadre inclus !

     

     

    la caisse américaine :

    ajoute des joues épaisses au cadre, donnant du relief à l’ensemble :

    ce type de cadre convient parfaitement aux oeuvres contemporaines, notamment de grande dimension, qui ont besoin de simplicité mais aussi d’être valorisées et protégées des chocs :
    > le retour formé par les joues constitue une protection
    > l’ensemble est très rigide, facile à accrocher.

    Par contre la caisse américaine est pas facile à monter soi-même :
    > la clé esthétique est l’espace formé entre les bords de l’oeuvre et les joues du cadre, sa dimension doit être très bien choisie ; ainsi que sa profondeur
    > si les joues sont assez larges, l’oeuvre peut être rehaussée (mise en avant) sur le fond
    > un verre peut parfois être ajouté devant, l’ensemble formant un caisson

     

    clic=zoom
     

    Piège : la caisse américaine est livrée sans fond, c’est juste un pourtour avec un retour, un petit bord de quelques cm. pour y fixer l’oeuvre ! Souvent cela ne suffit pas, le bord étant trop fin ou l’accrochage ne convenant pas, notamment si vous souhaitez rehausser une oeuvre (photo, estampe) qui manque d’épaisseur. Alors à vous de compléter la caisse par un fond et vous arranger pour y fixer l’oeuvre ; généralement les fournisseurs proposent un fond séparément.

    L’encadreur qui travaille sur mesure, bien sûr sait gérer ces questions et vous propose différents type de joues et les fonds qui conviennent.

     

    trucs pratiques :

    > suspendu, le tableau penche un peu en avant ; cela vous déplait ? placez en bas des côtés du dos des rondelles de feutres autocollantes pour compenser l’inclinaison ;
    avantage : l’oeuvre sera décollée du mur, donc mieux protégée du froid et humidité par le filet d’air dans son dos, retiendra moins la poussière et l’emplacement du cadre sera moins marqué sur le mur

    > "ça ne rentre pas dans le cadre" à quelques millimètres, alors que faire ?

    > suspensions : évitez les ficelles qui vont forcément finir par pourrir... tenons et câble : prévoyez solide !

     

    artiste : travaillez proprement !

    celui qui dépense beaucoup pour votre oeuvre, aimerait qu’elle soit sur un support correct !

    Svp, un peu de respect... merci de ne pas :
    > tableau : laisser la vue brute sur ses bords avec clous, toile nue, bavures ; continuez à peindre sur ces bords ou mettez une bande collante
    > dessins : utilisez un papier correct, il y en a des dizaines pour tous les usages
    > photos : préférez le montage sur alu plutôt que sur dibond (joli terme pour "carton"...)
    .

     

      et aussi :

    > pour les photos : les support photographiques

    > voir les formats standards des supports

     

     

     

     voyez aussi :



    à vos petits écrans !

      > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
     

     

    annonces d'événements :


     

     c’est déjà Paris Design Week !

    comme chaque septembre, elle investit tout Paris, en libre accès : 08-16 Septembre

    Almanart s’intéresse surtout à la partie Art & Design :

    aux Docks et dans les quartiers

     


     

    fotofever au Carrousel du Louvre

     
    "la" foire de la photo contemporaine
    sera au Carrousel du Louvre
    du 10 au 12 novembre

    un succès annoncé : déjà 70 % de galeries fidèles, 30% de nouvelles et 60 % de galeries étrangères

     ? qui est fotofever  ?


     

    parmi les Petits Maîtres de la peinture :
     

    Denis Geoffroy-Dechaume (1922-2012)
    un "clacissisme raffiné"


    en exposition virtuelle aux Atamanes


     ? qui sont les Atamanes ?


     

    oh, la belle rentrée !

    au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 23 octobre 2017

    > qui est Géant des Beaux-Arts ?


     

    suivez nous  :  petits écrans :

     

     

    Plans et itinéraires du Grand Paris :
    Où sont les quartiers d'art ?

     

     

     

    Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

    abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

    aucune autre information n'est demandée

     

     

     

     

    Mesure d'audience par :

     

     

     

     

     

    Le "Petit Mot"
    Abonnez-vous, ici
    entrez votre mail :

    10 newsletter/an, gratuit

     

     

     

     

     

     

    nos partenaires :

     

     

     

    nos amis en art et design :