les meilleurs salons et foires d’art et design à Paris

 

 

salon foire art contemporain

Une centaine de salons, foires d’art et design modernes et contemporains dans le Grand Paris !

 

la liste des foires et salons

Les foires et salons d’art contemporain sont devenus les permières places de ventes d’oeuvres, avant celles sur internet et bien avant celles effectuées sen galeries, qui deviennent des show-rooms de rencontre ; si nombre de petites foires ont disparu avec la crise, dès 2014 elles sont remplacées par des foires spécialisées très pointues : art numérique, multiples, BD, Afrique... En 2016-2017 les foires constituent un des plus important vecteur pour les artistes, qu’internet complémente hors leur période ; car même s’ils achètent en ligne, les amateurs veulent voir les oeuvres en vrai et participer aux grandes fêtes

mise à jour 2017

> accueil d’Almanart


 

 

actualités :


en avril 2017 le Salon de Montrouge dévoile l’avant-garde

> voir notre compte-rendu ici et une critique là !

 

en décembre 2016 le Salon Galeristes a révolutionné les foires !

la nouvelle foire Galeristes, le Salon des collectionneurs et galeries, va rendre ringardes les autres foires :
> il a fait sauté les cloisons blanches pour des armatures genre dépôt... une fois garnies par les exposants, elles ressemblent à une bibliothèque
> il a fait cohabité des oeuvres de haute volée avec celles d’artistes émergents, a posé sur un même présentoir des pièces anciennes avec des récentes
> il a aligné livres et documents avec les oeuvres...

L’inventeur de ce salon 2.0 est -en doutiez-vous- Stéphane Corréard : ici "chaque exposant conçoit une proposition à mi-chemin du bureau, de la réserve visitable et du mur d’amateur"

Salon-Artistes

la liste des foires et salons

 

 > MacParis, vous êtes en direct avec les artistes !

 

le Salon d’art qui vous a présenté près de 100 artistes en direct, évolue en 2017 : MacParis se tient désormais au Bastille Design Center, plus souvent (en mai et novembre) mais avec sélection plus stricte

 

 

foire ou salon : quelles différences ?

> "salon"ou "foire" ? en principe le salon est pour montrer et la foire pour commercer ! mais depuis longtemps elles se confondent, car le mot foire n’évoque plus "saucisses"... Dans tous les cas ou presque l’on marchande (dans tous les sens du terme) : à mettre à part : les manifestations institutionnelles comme par exemple la Biennale de Venise qui ne sont pas commerciales (quoique...)

 

trois types de foires ou salons :

> les grandes traditionnelles (Fiac, Art Paris, Paris-Photo, Pavillon des Arts & Décoration à Paris, ou Frieze, Armory, Art Brussel -qui est devenue grande grâce un peu aux exilés français...-) ; internationales, elles s’adressent aux institutions et collectionneurs avertis et aisés ; ce sont de vrais pop-musées où le promeneur n’y est pas toujours bienvenu, l’entrée étant volontairement dissuasive

> les foires "Offs" se greffent sur ces grandes ; parfois elles rassemblent leurs refusés, sinon ce sont des manifestations d’avant-garde dynamiques et pointues où le collectionneur attentif voit le futur s’esquisser

> les foires "accessibles" sont destinées aux collectionneurs "lambda", aux artistes émergents ou aux professionnels hors du grand circuit ; avec la crise, elles attirent des collectionneurs accomplis mais moins aisés cherchant des artistes avant qu’ils ne soient inabordables ; si le niveau de qualité global est inférieur, il y a des découvertes à faire

 

(courtoisie Office Tourisme Paris)
patience et longueur de temps, l’amateur éclairé va bientôt venir !

 

 > fotofever, la foire dédiée à la photo artistique actuelle

 

fotofever est la seule axée sur la photographie artistique actuelle ; elle se développe désormais toute l’année en accompagnant ses galeries sur le "parcours Paris" en mai, à Arles en l’été, en attendant la foire en novembre

 

 

trois catégories commerciales :

> les foires où les marchands exposent (galeries, agents...) les artistes qu’ils soutiennent ; ce sont essentiellement les grandes foires et les Offs ; une sélection est faite et cela fonctionne : la qualité y est bonne en raison de l’abondance de l’offre qui nécessite un tri ; un comité artistique sélectionne les galeries exposantes (sur des critères artistique mais aussi marketing) ; les galeries promeuvent des artistes qui leur semblent avoir un avenir sur le marché ou simplement qui correspondent à leur clientèle

> celles où les artistes ou des associations d’artistes exposent directement ; pour les meilleures foires (les parisiennes MacParis, Réalités Nouvelles ou le regroupement du Salon d’Automne...) il y a aussi un comité artistique, mais pour les moins connues la tentation est grande d’accepter le plus d’exposants possibles ; il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses, du Salon des Animaliers au fourre-tout du Grand Marché de l’Art à la Bastille...

> plus récent, les parcours de galeries : pour concurrencer les foires qui draînent les amateurs, des galeries dynamiques se regroupent géographiquement pour les attirer par des événements courts, festifs, souvent dans les mêmes périodes que les grandes foires ; ce sont des pop-foires in-situ et nous les avons aussi fait figurer dans notre liste
 

la liste des foires et salons

 

 

la question de l’étiquetage des oeuvres :

dans les grandes foires comme la Fiac, Art-Paris, Paris-Photo, vous constatez que plusieurs exposants étrangers, notamment anglo-saxons, indiquent les prix des oeuvres sur le cartel ; et plus fréquemment encore dans les foires étrangères.
Mais presqu’aucun français ne le fait, pourquoi ? pour favoriser le contact client et mieux le convaincre ? car l’art n’a pas de prix ?
Mais combien d’amateurs n’ont pas demandé le prix par crainte du ridicule ou de se faire rouler, de troubler l’ambiance de l’ââârt (mais les oeuvres sont bien à vendre, n’est-ce pas ?). Combien de ventes ont-elles été ratées (du moins pour les petits prix) par ce manque de transparence, coutume surrannée ? les offres étiquettées sur internet vont contraindre les marchands à évoluer

Nous avons trouvé pourquoi : "le fait de demander le prix d’une oeuvre laisse penser qu’on ne peut se la payer"...
 

 > le Sm’art fait un carton !

 

il y avait foule au Sm’art d’Aix en Provence en mai 2016 ! plus de 25000 visiteurs à ce Salon d’Art contemporain second en France par sa notoriété, premier en région PACA ;
le prochain : 12-15 mai 2017

 

 

 

liste de foires du Grand Paris :

 
voici pour mémo comment étaient organisées, l’année passée, les deux semaines-blockbusters de Paris :

  > la "semaine Fiac" en automne 2016   > la "semaine ArtParis et dessins" au printemps 2016

 

voici les 60 manifestations les plus intéressantes ; les grandes internationales sont en noir avec un point "•" ; attention ce sont des prévisions, dates et lieux changent souvent, à vous de vérifier :



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

parmi les Petits Maîtres de la peinture :
 

Denis Geoffroy-Dechaume (1922-2012)
un "clacissisme raffiné"


en exposition virtuelle aux Atamanes


 ? qui sont les Atamanes ?


 

fotofever au Carrousel du Louvre

 
"la" foire de la photo contemporaine
sera au Carrousel du Louvre
du 10 au 12 novembre

un succès annoncé : déjà 70 % de galeries fidèles, 30% de nouvelles et 60 % de galeries étrangères

 ? qui est fotofever  ?


 

oh, la belle rentrée !

au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 23 octobre 2017

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :