le pot pourri du rire, en 2013

 

Cette année, la farce a sa table
(des matières) :

 

cette fois pas d’ordre chrono
dans chaque rubrique le plus
récent est en haut

 
  > sommaire de l’humour

> accueil d’Almanart

> vous aimez deviner ?


en ces pages d’humour l’ordre chrono est inversé / images : clic=zoom lorsque possible

 

 

 

la femme encore bafouée !

> ah mais, c’est tout de même scandaleux !!! Le quota des femmes dans le vie sociale n’est jamais respecté, c’est honnnn-teux !
Ainsi dans l’exposition du Musée d’Orsay fin 2013, il n’y a que des hommes ! Pire, nus ! alors que tout de même, c’est le privilège des femmes de montrer leurs fesses, non ? Pire de pire : seules deux femmes artistes exposent, tous les autres artistes sont hommes... dont la moitié sont des homosexuels, diriez-vous, mais ils sont quand même Masculin / Masculin (c’est le titre de l’expo) !

 
parodie de l’affiche du Musée d’Orsay représentant :
 - Pierre & Gilles, Mercure, 2001
 - Edward John Poynter, Andromeda, 1869
(montage par Almanart)
clic=zoom

 

l’affiche originale :

> fort heureusement, simultanément, le Musée Jacquemart-André montre des femmes nues, dans Désirs et Volupté : ouf, le monde retombe sur ses pattes...

> pour rétablir la juste valeur du quota, Almanart corrige l’affiche de Masculin / Masculin, par cette affiche imaginaire réunissant les deux expositions, dans un stricte équilibre : (il est précisé aux intéressé(e)s que retourner l’affiche ne retourne pas les personnages)

Masculin Féminin

 

> l’humour misogyne s’est immiscé dans la scénographie de l’exposition Félix Vallotton au Grand Palais fin 2013 !

> ces deux oeuvres ont été sciemment mises côte-à-côte, bien que d’origines éloignées (1884 et 1918) ; il est vrai qu’elles reflètent bien l’esprit de l’artiste et, à peu de chose près, que vous pourriez même intervertir les titres ; il reste tout de même que c’est une injure inacceptable au jambon... la profession protestera !

 

Félix Vallotton : Etude de fesses, vers1884, collection
particulière et Jambon, 1918, Barret Collection
  Félix Vallotton

 

> pour rester à la même altitude, voici une des plus célèbre photo de Erwin Blumenfeld (1897-1969) montrée dans sa rétrospective au Jeu de Paume en octobre ; placer l’objectif à hauteur stratégique, cela marche toujours... ( vous ne voyez de quoi il s’agit ? clic=zoom)

> adorable croix, dans tous les sens du terme car le titre "In hoc signo vince" signifie "par ce signe tu vaincra", de quoi rentrer dans les Ordres !

 

Erwin Blumenfeld, In hoc signo vince, 1967
collection particulière suisse
  Erwin Blumenfeld

 

détournements

> beau foutage de gueule en décembre 2013 à Art Basel Miami, lieu de toutes les extravagances artistiques :
a été vendu 600’000 $ un potiron de Yayoi Kusama, similaire à ceux qu’on voit partout sur terre (sic) et dans toutes les dimensions et couleurs possibles, qui n’a en soi rien d’intéressant sauf être un symbole d’une organisation écolo au Japon
> dommage disent les méchants, que pour son propriétaire le fameux cucurbitacée ne pourrit pas sur pied
> qu’attendent nos agriculteurs actuellement à la peine, pour se reconvertir en art contemporain ?

 

Yayoi Kusama, Pumpkin (modèle similaire)
1994, 180cm ... clic=zoom
 

Yayoi Kusama

 

> habile détournement de Cécile Plaisance, qui fait passer son message par l’intermédiaire d’une poupée, comme le fou autrefois utilisait sa folie auprès du roi

 

 

 

 

Cécile Plaisance, Burka, 2013, tirage lenticulaire 10 exemplaires
Cécile Plaisance est représentée par la Galerie Envie d’Art (courtoisie Galerie Envie d’Art)
 
> par ces oeuvres utilisant les hologrammes, Cecile Plaisance peut donner à un sujet sensible un humour de bon aloi : il s’agit ici de poupées... Barbie ! ainsi le message reste et passe sans agressivité : sous la bâche, il y a une femme

 

Cécile Plaisance Burka Cécile Plaisance Burka

 

> 30 ans après sa mort, nous le regrettons toujours ; une extraordinaire vente chez Artcurial en février a porté Jean-Marc Reiser dans les nues (moyenne de 4500 € l’aquarelle)...

  Jean-Marc Reiser

...ce détournement de char semble inspiré de la révolte de place Tien An Men, mais montre que les chinois sont des rouages du régime ; ce dessin doit-il être rapproché de Yue Minjun, en expo cette année chez Cartier ?

<< Jean-Marc Reiser, Char chinois, date inconnue, feutre encre aquarelle, 30x30, vendue 4119€ HT
Yue Minjun, Outside and Inside
the Stage, 2009, huile, 336x267 >>
Yue Minjun

 

  Artprice  

> joli coup, cette pub pour Artprice, parue notamment dans son Rapport sur le marché de l’art 2012, téléchargeable ici

mais voyez combien notre situation se dégrade : vous n’achetez plus la belle mais seulement son image, et c’est beaucoup plus cher...
décidément, tout fout l’camp...

Quel tableau célèbre est ainsi interprété ? répondez et bénéficiez de notre considération admirative !

 

paroles, paroles...

> se tire-t-elle dans le pied ?
"aujourd’hui un art bien déterminé est désigné comme une icône par un petit groupe de collectionneurs aux moyens faramineux... la finance choisit son art... certains tableaux sont devenus une monnaie qu’on accroche" [Figaro du 17/11] ;
et qui le dit ? Caroline Bourgeois, commissaire de l’exposition de la collection François Pinault à la Concièrgerie en qualité de... curatrice de cette même collection ! CQFD

> le dadaïsme frappe au Jeu de Paume :
le célèbre photographe Erwin Blumenfeld, qui fréqentait les dadaïstes, raconte sa rencontre avec le meneur dada George Grosz : "un jeune dandy se planta à côté de moi, se coinça un monocle dans l’oeil, déboutonna son pantalon à carreaux noirs et blancs et dessina d’un jet magistral mon profil sur le mur : je ne pus m’empêcher de le féliciter !" [cartel de l’expo]

> le regard de Bouvard : l’insubmersible Philippe a tout compris [Figaro Mag du 19/07] :
"le prix des oeuvres contemporaines est inversément proportionnel à la possibilité d’identifier ce qu’elles représentent"

> il a dit ceci, le designer Raymond Loewy (1893-1986), dans son livre La laideur se vend mal [Gallimard, 1963] :

"puisse le Très-Haut ouvrir enfin les yeux des Américains afin qu’ils cessent de mettre de la mayonnaise sur des poires fraîches. Amen"

Depuis cela s’est nettement amélioré : ils ont inventé le Big Mac !

 

Michel Blazy, représenté par la Galerie ArtConcept :
sculpture éphèmère faite d’épluchures d’oranges préalable-
ment mangées par les spectateurs ; exposition au Plateau fin 2012
Cet artiste s’intéresse aux déchets et leurs processus de décomposition
  Michel Blazy

> sur Erwin Blumenfeld, photographe de mode et de nus, le Dossier de Presse de son expo au Jeu de Paume précise : "les corps des femmes sont des surfaces sur lesquelles il projette... son imagination" ; un homme très civil !

> inépuisable source farceuse, Salvador Dali affirmait : "quand je buvais, je croyais que j’étais génial ; maintenant que je ne bois plus, je sais que je suis génial".
Cité dans l’exposition Sous influences (les artistes et les stupéfiants) à la Maison Rouge, printemps 2013

> et modeste avec ça : son vrai nom n’a pas suffit : Môssieur Salvador Felipe Jacinto Dalí i Domènech serait aussi Marquis de Dalí y de Púbol, titre toutefois soupçonné d’autoproclamation : surréaliste !

 

écrits et à cris...

> le bon, la brute et le truand vu par Jean-Max Koskievic (Lecercle.lesechos, novembre 2011) :

- au bon acheteur (un collectionneur qui conserve l’œuvre ou la donne à un musée) la galerie vendra une œuvre de premier plan
 - à la brute (un acheteur sans goût qui achète de tout et donc de rien) la galerie vendra une œuvre de second plan ou issue de ses invendus
 - au truand (un spéculateur sans foi ni loi qui s’empresse de revendre en vente publique) la galerie ne vendra rien !

 

mais si vous êtes fauchés,
nous avons quelques oeuvres à vous suggérer :
  Jean-Max Koskievic

 

ventes sur inter-(pas)-net

  all posters  

> ce poster-rieur est vendu, bien entendu, sur all posters !

vous notez la réduction de 20% et l’absence de marge :
profitez de mettre votre main au panier !

Ce n’est pas la crise partout...

 

 

des actions, de grâce !

( non ! Ce sous-titre n’a été inspiré ni par la nomination de François 1er à Rome, ni par le discours de François 1er de France, dont l’inaction est bien assise...)

> breaking news du 1er avril :
sommé d’aider les artistes, le Ministère de la Culture dévoile son projet FAC (Facilités A Crayonner), directement inspiré par le Federal Art Project, cette partie du New Deal de Roosevelt qui concernait les plasticiens, lors de la Grande Dépression des années 30 ; on en attend beaucoup, car aux USA c’est grâce au FAC que Pollock, par exemple, a pu développer son art ;
ce FAC français consisterait à distribuer aux artistes des crayons dont une partie sert à dessiner et l’autre à mordiller pour calmer leur angoissee

>

  Ferdinand Hodler Jungfrau
Ferdinand Hodler, Jungfrau et Schwarzmonch, 1911, huile, 73x92
clic=zoom
 

> vous connaissez les bunks suisses ?

il y en a des milliers dans les montagnes et un sous chaque villa d’avant 1980 : ouiii maaaais... ce n’est plus profitââble...

...alors, les bunkers suisses vont être réhabilités pour plus de profit : protéger les oeuvres d’art des VIPs !
Jusqu’à présent ils servaient à stocker les munitions et le pinard mais, devant la saturation des zones franches (la plus grande du monde est à Genève) et les risques sur les dépôts (30 millions d’€, l’incendie de celui de Londres en 2004), il faut faire mieux, concurence oblige...
A quand les Star Bunks Coffee ?

 

la vertu du collectionneur

> grâce aux miraculeuses initiatives gouvernementales pour (re)dresser la France, une nouvelle tendance apparaît : le collectionneur vertueux ; si, si ! le voici :
- son credo ? publier en pâture publique son patrimoine artistique pour satisfaire l’inquisiteur populiste
- sa collection ? la base du nouvel Arte Povera : des lithos tirés à plus de 500 exemplaires, des affiches de vieilles expositions, des crayonnages d’enfants sortis d’expositions scolaires, des photos de vraies oeuvres piquées sur internet, des croûtes dénichées aux puces...
- son look : swatch au poignet, jean lacéré, chemise sur le pantalon, chaussures percées, cheveux longs par économie de coiffeur, il sort de sa vieille 2 CV retrouvée à temps, tout pour tromper le fisc
- qui est-il ? l’amateur d’art fauché, celui qui devrait rester encore en France, les autres fichant le camp...

 

 

 

 

les artistes s’adaptent

  Tom Burr  

> il a trouvé la bonne formule, Tom Burr, bien adaptée à la crise :
matériau recyclé, coût minimum, simplicité de mise en oeuvre...
il peut même s’en servir en réunion : il y a 8 exemplaires

avec tout de même un risque venant du spectateur : devinez lequel...

il n’est pas précisé si le clou est inclu

 

 

 

> si comme votre porte-feuilles, vous avez
les bras un peu court, c’est assez pratique :

 

 

Asger Carlsen, Pour Sebastian Magazine, 2012,
photographie traitée (on s’en doutait un peu)
(clic=zoom)
  Asger Carlsen

les sardines* de Marseille MP13

honneur à l’événement 2013, à l’occasion de notre reportage sur Marseille capitale culturelle européenne (MP13)

(* : outre celles qui bouchent le port, les sardines sont des galons d’officier, mais aussi des prostituées)

 

> face à la "Bonne Mère" nous ne résistons pas à cette blague :

"Ooooh Bonneu Mère, bénissez les marings qui sont au pôrt !
quant aux couillongs qui sont en mèr, qu’ileuhs se démerdent !
"

 

 

La Basilique Notre Dame de la Garde, dite la Bonne Mère
  Basilique Notre Dame de la Garde la Bonne Mère
  Marseille quartier du Panier

 

<< un petit détours au bistrot ?
(atelier d’artiste au quartier du Panier)
clic=zoom

 

 

les poètes du Panier ont
détourné le logo MP13 >>
(visible en bas à droite, clic=zoom)
  Marseille quartier du Panier
  Pilar Albarrain

 

<< la célèbre Pilar Albarrain met à sècher ses petites culottes dans la rue !
(Mandala, 2013, dans la vitrine des Galeries Lafayettes)
clic=zoom

 

 

 

était-ce une ancienne entrée d’un clac,
au Panier (!), à destination familiale ?
(le Panier est un quartier)
  Marseille quartier du Panier

> en marge de sa belle exposition au nouveau Frac, Azid Oulab
fait bénéficier le petit peuple de ses lumières précieuses :

 

installation extérieur au Frac :
Fontaine, verre de Murano, 2013
  Azid Oulab

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

 rencontrez les artistes en direct

le Salon des artistes en direct pour leurs dernières créations
entrée gratuite à télécharger ici !
au Bastille Design Center, 74 bd Richard-Lenoir, 75011

 


 

redécouverte d’un bel artiste disparu

Jacques Reverchon maître en gravures et aquarelles, disparu a 40 ans... son magnifique travail dormait...

découvrez-le a la galerie du Vert-Galant du 1er au 16 décembre ; prix très abordables

téléchargez le communiqué


 

hé oh hissez haut !

> cette expression marine vous sort de la bouche en voyant l’exposition virtuelle des Atamanes sur la peinture marine !

 

 ? qui sont Les Atamanes ?

 




 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :