le mouvement Fluxus au Passage de Retz

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
 
> accueil d’Almanart
> sommaire des archives

 

Le mouvement international Fluxus intrigue encore aujourd’hui ; les artistes fondateurs de Fluxus sont dans les plus grands musées d’Europe et, bien que souvent loufoques, leurs oeuvres sont très recherchées ; la grande exposition au Passage de Retz en 2009 explique bien la partie développée en France

 

 

retour sur un mouvement déjanté et libéré : Fluxus

Fluxus en France s’est forgé une réputation au sein du tsunami soixante-huitard, à Nice et à Paris, étant un peu le Hara-Kiri-Charlie-Hebdo (Cavanna et Pr.Choron) de l’art plastique : dans un esprit poil à gratter ; il prône de l’art délivré de toute attache conventionnelle ou bourgeoise, libère la sphère artistique restreinte de l’époque dans une sorte de réincarnation de l’esprit Dada qui aura duré 20 ans et subsiste encore chez quelques contemporains.

 

Fluxus Nam June Paik

 

Vrai début à Nice au 1er Festival Fluxus en 1963, sous l’impulsion de Ben Vautier et George Maciunas ; le mouvement fut collectif, comme beaucoup d’autres à cette époque idéaliste, avec notamment Robert Filiou ; le mouvement "monta" à Paris vers 1966 avec des manifestations en particulier au Centre Américain du Bd Raspail (foyer culturel d’avant-garde, où se situe actuellement la Fondation Cartier) ; la musique fut aussi au centre du mouvement et provoqua la rencontre avec le coréen Nam June Paik.

Nam June Paik, Joueur de Baseball, 1989
(courtoisie Pass. Retz)

Aujourd’hui on retient surtout des individualités fortes telles que Filiou (décédé en 1987) et Ben (alias Benjamin Vautier) qui ont exercé leur art dans cet esprit ouvert, frondeur, décalé et ironique typique du genre, avec un point commun au deux : l’esprit poétique et l’expression écrite :

 

Fluxus Benjamin Vautier Ben

Benjamin Vautier (dit Ben), Attention cette boite..., 1966
(courtoisie Pass.Retz et Ben)
 

Fluxus Robert Filiou

Robert Filiou, Golden Sieben (7 doré)
car 77 fois 7 fois est l’expression de l’infini dans la Bible )
1971 (courtoisie Pass.Retz )

 


publi-information partenaire . Fluxus chez les Atamanes :

Dick Higgins  

> la galerie en ligne Les Atamanes présente une exposition virtuelle sur le mouvement Fluxus, avec notamment des oeuvres rares de Dick Higgins, co-fondateur de Fluxus aux USA

> Les Atamanes montrent Fluxus à travers les âges et les pays

Dick Higgins, Rose et vert et frondaisons, sérigraphie unique

 
> qui sont Les Atamanes ?


 

 

 

une histoire cahotante

"Les Français connaissent mal Fluxus" car seules trois manifestations institutionnelles ont eu lieu en France dont aucune à Paris [document de l’exposition], si ce n’est dans des galeries (notamment Lara Vincy qui a présenté "Le summum du luxe Fluxus" au début 2009) ; il y a d’autres raisons :

> à cette époque les performances en tous genres se succédaient, souvent pitoyables et prétexte à liberté d’expression ou libération sexuelle, fraichement redécouvertes ; Fluxus en était, notamment dans le domaine musical ; mais avec le recul c’est un peu dérisoire

> si ces oeuvres sont amusantes, impertinentes, farceuses type brève de comptoir (exemple d’un titre : "La vache de cerveau"...), ludiques, décalées à la limite de l’art, peut-être que vous les jugeriez quelque peu pédantes, voire prétentieuses

> le caractère hétéroclite des travaux déroute : c’est une conséquence d’imaginations lâchées sans barrière, comme l’explique un des textes fondateurs : faire un peu n’importe quoi avec n’importe quoi pour "faire un art d’arrière-garde et sans prétention" ; Ben revendiquait son envie "d’être un cactus dans le cul de l’art" ! Pourquoi ? Car la démarche Fluxus est basée sur "une attitude et un doute fondamental" [document de l’exposition].

une des installations les plus connues de Ben Vautier :
la cabanne Bizart Bazart, 2003, env.5x5 m., en plusieurs langues,
exposée à Paris (gal.Daniel Templon), Francfort et Liverpool
(courtoisie gal.Templon et Ben)
 

Fluxus Ben Vautier 

Fluxus Ben

(détail)

 

 

 
Eléments du manifeste Fluxus de Maciunas comparant l’art traditionnel à Fluxus (1963-1965), affichés dans l’exposition

(extraits) :

L’art est là pour justifier son statut professionnel parasitaire ... l’artiste doit démontrer qu’il est indispensable, que l’auditoire dépend de lui ...

Par conséquent l’art doit paraître complexe, prétentieux, ..., intellectuel, ..., significatif...

Pour accroître sa valeur, l’art doit apparaître comme chose rare... accessible seulement à l’élite...

... l’artiste doit démontrer qu’il n’est ni indispensable ni exclusif, que l’auditoire peut se suffire à soi-même...

Par conséquent l’art doit être simple, amusant, sans prétention...

La valeur de l’art sera réduite car produite en quantité illimitée... accessible à tous

 

 

Bien sûr face à la profusion des pièces d’époque, le recul du temps permet de faire un tri qui abouti aux bons artistes, ceux qui sont allés au plus profond en conservant leur styles ; les oeuvres de ceux-ci sont très bien cotées, en particulier Ben.

> d’autres ont marqué les esprits à certains moments, comme par exemple le bricoleur de génie Jean-Claude Guillaumon, que l’on voit souffler dans un ballon où le mot Art est peint, jusqu’au moment où le dispositif lui pète au nez : exposé au Passage de Retz en 2009 année de crise spéculative, la performance reste savoureuse

> un excellent post-fluxus actuel est Arnaud Labelle-Rojoux (téléchargement pdf) (soutenu par la galerie Loevenbruck) qui reste dans l’esprit , bien qu’il soit venu plus tard, dans les années 80 ;
dans ce domaine Dada-Fluxus littéraire, Labelle-Rojoux a écrit "L’acte pour l’Art", une histoire des performances depuis Dada à 1988, en passant par Fluxus ; il a eu une rétrospective au MAMAC de Nice en 2008 et est régulièrement dans les expositions de musées, reconnu comme amuseur de la galerie (sic)
 

le Mur que Labelle-Rojoux a érigé sur le stand de la Fiac 2006,
représenté par la galerie Loevenbruck Paris
(courtoisie gal.Loevenbruck et Labelle-Rojoux)
  Fluxus Arnaud Labelle Rojoux

 

 

plus d’info historique :
> voir ce résumé
> Fluxus à travers les âges et les pays, chez les Atamanes
> une exposition Fluxus virtuelle, aussi chez les Atamanes
> Fluxus dans la transversalité
> et clic sur Fluxus à gauche en haut du site de Ben (un modèle de non conformité)

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

parmi les Petits Maîtres de la peinture :
 

Denis Geoffroy-Dechaume (1922-2012)
un "clacissisme raffiné"


en exposition virtuelle aux Atamanes


 ? qui sont les Atamanes ?


 

fotofever au Carrousel du Louvre

 
"la" foire de la photo contemporaine
sera au Carrousel du Louvre
du 10 au 12 novembre

un succès annoncé : déjà 70 % de galeries fidèles, 30% de nouvelles et 60 % de galeries étrangères

 ? qui est fotofever  ?


 

oh, la belle rentrée !

au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 23 octobre 2017

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :